L’anti-vote

On parle de changer le mode de scrutin, de passer par exemple à la proportionnelle totale ou partielle, mais ce changement est plus coûteux et complexe qu’il n’y paraît et est possiblement interdit par la constitution canadienne.

Quoi qu’il en soit, il y a un changement assez simple qui permettrait de soulager un grand nombre d’électeurs frustrés par notre système. Souvent, le problème n’est pas qu’on ne sait pas pour qui voter, mais plutôt qu’on sait qui on ne veut pas voir gagner l’élection.

Si votre priorité est que le candidat du parti X ne soit pas élu, vous ne pouvez pas indiquer ce désir dans notre système actuel, vous devez choisir un des autres partis.

Si on donnait la possibilité aux électeurs de voter négativement, autrement dit d’annuler le vote d’un autre électeur pour le parti X plutôt que de voter positivement, on pourrait indiquer notre dégoût pour ce parti X.

Ainsi, si l’électeur indiquait son désir de voter négativement quand il se présente à l’urne, on pourrait lui donner un bulletin de vote de couleur rouge pour qu’il soit facilement identifiable ou il pourrait le déposer dans une urne différente. Lors du comptage, après avoir additionné les votes positifs, on pourrait ouvrir les urnes des votes négatifs et les soustraire.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Politique. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s